Contrôle prédictif de groupes froids

Le potentiel inexploité de la gestion énergétique des bâtiments

Nous utilisons des systèmes de chauffage et de refroidissement tous les jours, mais la plupart d’entre nous ne savons pas combien d’énergie ces systèmes consomment et quel est leur impact sur l’environnement. Cela est particulièrement vrai pour le chauffage et la réfrigération de grands espaces, tels que les centres commerciaux, les tours de bureaux, les entrepôts ou les usines de fabrication. Malgré leur prix élevé, l’inefficacité et la sous-performance des équipements CVC-R passent souvent inaperçues, car les gestionnaires de bâtiments n’ont pas accès à des solutions permettant d’optimiser encore plus les systèmes qui semblent bien fonctionner à première vue.

Que sont les systèmes CVC-R et comment fonctionnent-ils ?

CVC-R est l’acronyme pour chauffage, ventilation, climatisation et réfrigération. Les équipements CVC-R fonctionnent aujourd’hui sous le contrôle d’automates ou d’un système de gestion technique du bâtiment (GTB). Ils sont mis en place pour assurer la production de chaleur/froid et sa distribution appropriée afin de tenir la température dans la plage souhaitée. Ces automates ont un fonctionnement fixe et ne peuvent réagir à l’environnement externe et interne que selon une logique programmée.

Comment améliorer leurs performances sans remplacer les anciens équipements ?

Il existe deux stratégies pour optimiser le fonctionnement des systèmes CVC-R. La première consiste à améliorer l’efficacité de la production (les groupes froids) qui représente environ 60% de la consommation d’énergie de l’équipement, afin de garantir que le chaud/froid est produit au bon moment, aussi efficacement que possible et au meilleur coût.

La distribution (centrales de traitement d’air, etc.) représente les autres 40% de la consommation et peut être une source d’économies d’énergie supplémentaires lorsque la chaleur/froid est fourni(e) dans la bonne quantité, au bon moment et au bon endroit. Pour avoir un système efficace, il existe trois types d’optimisation :

  • La régulation programmée qui suit un ensemble de règles, comme un planning de fonctionnement basé sur l’heure de la journée.
  • Le pilotage réactif qui adapte le fonctionnement de l’équipement en fonction d’un changement (comme la météo) afin de répondre à un ensemble d’objectifs.
  • Le contrôle prédictif qui utilise l’intelligence artificielle pour étudier les caractéristiques de consommation d’énergie et ainsi ajuster le fonctionnement en anticipant l’évolution des conditions.

La régulation prédictive est de loin l’approche la plus innovante et la plus efficace qui offre le potentiel le plus intéressant en matière d’économies d’énergie. Cependant, l’intelligence artificielle (IA) est une technologie relativement nouvelle et très peu de gestionnaires de bâtiments sont au courant de cette possibilité.

Heureusement, c’est sur le point de changer. À preuve, BeeBryte génère jusqu’à 40 % d’économies grâce à son logiciel de contrôle automatique et prédictif et a contribué à réduire des milliers de tonnes d’émissions de carbone à Singapour et en France.

Comment fonctionne le pilotage prédictif et quels sont ses avantages ?

Le logiciel collecte les données des groupes froids, des capteurs de température et des compteurs électriques. Les données sont analysées en temps réel avec des informations externes, telles que les prévisions météorologiques, afin d’anticiper les besoins thermiques. Ensuite, le logiciel envoie les commandes adéquates à l’équipement CVC-R. Imaginez une solution permettant d’augmenter automatiquement la température au bureau avant même que vous ne réalisiez que vous aviez trop froid ! Vous économisez sur les coûts tout en améliorant votre confort !

Les avantages de cette solution vont au-delà des aspects économiques et environnementaux. Le fait de renforcer la sécurité et la résilience des installations est également un argument important en faveur de l’adoption d’un système d’optimisation énergétique à capacité prédictive. Il permet aux gestionnaires des bâtiments d’effectuer une maintenance précoce, d’éviter les temps d’arrêt et de gagner du temps en automatisant les tâches frustrantes et répétitives.

 

#CVC #contrôleprédictif #gestiondesbatiments #énergie #économiesdénergie

 

 

Partager sur :